NachhaltigkeitNachhaltigkeit Pin It

Voyager «vert»

Michèle Hungerbühler

Du point de vue de la durabilité, les voyages sont à la fois une malédiction et une bénédiction. Le tourisme peut bénéficier à l’environnement et aux humains s’ils voyagent «correctement». Hotelplan propose différentes options pour rendre vos vacances plus respectueuses de l’environnement. Lesquelles? Lisez nos conseils ici.

Les voyages élargissent l’horizon et aident à mieux comprendre les autres cultures, un côté non négligeable dans un monde global! En outre, le tourisme soutient l’économie locale et maintient en état les trésors culturels. Le tourisme est tout à fait durable dans le domaine social. Mais lorsqu’il s’agit de mobilité, il peut s’avérer néfaste: les vacances en Suisse ou les voyages en train sont plus écologiques que les vacances balnéaires aux Maldives, les longs voyages ayant un impact durable sur le climat. Dans ce contexte, il est important d’avoir la possibilité de choisir parmi des offres durables.

Arrivée «verte»

Le rapport entre distance de vol et temps de trajet est important: plus on va loin, plus le séjour sur place devrait être long  afin de justifier le long trajet. Par ailleurs, les vols et croisières réservés chez Hotelplan peuvent être compensés via myclimate. De quoi s’agit-il? Les contributions des clients d’Hotelplan sont reversés à un projet de protection du climat en Amazonie au Brésil qui consiste à  produire de l’électricité à partir de copeaux de bois FSC au lieu d’utiliser du diesel. La même quantité de CO2 que celle qui a été rejetée pendant le vol est économisée. D’ailleurs, Hotelplan s’engage également en faveur d’un tourisme durable et fait en sorte, depuis 2006, que tous les voyages d’affaires de ses collaborateurs soient climatiquement neutres.

Séjour vert

Les logements dotés du symbole «Durabilité» dans une brochure ou sur https://www.hotelplan.ch/FR/ sont certifiés par Travelife. Cet organisme de certification récompense les hôtels qui répondent à plus de 150 critères en matière de nature et d’environnement. Dans ces logements, on veille à éviter le gaspillage de nourriture, à réduire la consommation d’eau et d’énergie, à l’octroi de contrats de travail écrits aux employés ainsi qu’à la prise en considération des commerces locaux.

Le symbole Travelife des logements certifiés

Le symbole Travelife des logements certifiés

Autres suggestions afin de «voyager vert»:

  • S’orienter sur la population locale, s’habiller et se comporter de manière appropriée.
  • Les déchets plastiques dans la mer sont dévastateurs. Afin de réduire les déchets PET, vous pouvez emporter votre propre bouteille d’eau réutilisable lorsque vous voyagez ainsi qu’un filtre à eau pour les pays où l’eau du robinet n’est pas potable.
  • Vous pouvez soutenir la population locale en mangeant dans les restaurants locaux. Un moyen efficace de découvrir les spécialités locales.
  • Lorsque vous achetez des souvenirs, vous pouvez vous assurer qu’ils sont produits localement et non pas «made in China».
  • Minimiser la consommation des ressources pendant les vacances: prendre une douche rapide, réutiliser les serviettes, éteindre les lumières, éteindre la climatisation en quittant la chambre ou utiliser les transports locaux.

L’engagement «vert» d’Hotelplan Suisse

En collaboration avec les ONG telles que OceanCare, Friends of African Wildlife et Smiling Gecko, Hotelplan soutient la nature, les animaux et les humains. En 2003, Hotelplan Suisse a été le premier voyagiste suisse à signer le code de conduite The Code pour protéger les enfants de l’exploitation sexuelle dans le secteur du tourisme.

Nouveauté: Hotelplan a intensifié sa collaboration avec OceanCare et ne propose plus, ni en ligne ni dans ses brochures, la nage avec des dauphins et des baleines en captivité ainsi que des billets pour des delphinariums. Lors de tours spécialement organisés consacrés à l’observation des dauphins et baleines, les animaux peuvent être observés avec respect.

Et dans cette optique: Go & travel green!

Delfine

Hotelplan a intensifié sa collaboration avec OceanCare

 

À propos de cet article

Rédigé le 10.08.2018 Michèle Hungerbühler
Publié dans Nature
Commenter ce blog. Il n'y a pas encore de commentaires.