Madère

Rédigé par Stéphanie Brugger le 25.10.2019 dans la catégorie We love

Cela commence à peu près systématiquement comme cela : Madère ? Déjà entendu parler, c’est où déjà ? C’est une île tropicale ? Dans l’océan indien ? Mais non c’est une île portugaise ! Ah donc en méditerranée ? Mais oui, Ronaldo vient de là-bas ! Ils font du Porto, non ?

Bon, il s’agit de désenchevêtrer le vrai du faux ! Madère est une île tropicale portugaise dans l’océan atlantique et se situe au nord de l’archipel des canaries. Oui, le fameux Cristiano Ronaldo est né sur l’île, a tapé dans ses premiers ballons, y a grandi et en est devenu le premier ambassadeur. Aujourd’hui un musée lui est consacré dans la capitale de l’île, Funchal, et l’aéroport a été renommé en son nom suscitant d’ailleurs quelques mécontents. Et enfin, l’île produit le célèbre vin de Madère qui a une méthode de production similaire au Porto mais n’en est évidemment pas ! Evitons de mettre aussi gravement les pieds dans le plat !

Bon, passé les mythes et réalités, que dire de Madère ? C’est une île relativement méconnue qui regorge d’atouts. C’est tout d’abord une île verdoyante et fleurie associée à un climat absolument idéal : le printemps éternel ! Pas de canicule insupportable, de soleil de plomb qui vous recommande de ne pas quitter les intérieurs climatisés à outrance. Non, ici la température atteint rarement les 30°, elle se situera entre 24 et 26° au cœur de l’été. Largement suffisant pour s’adonner à la baignade, la lecture et le farniente mais également approprié pour les visites et marches dont l’île regorge. Le soir, la température, ne descendra généralement pas en dessous des 22°. Encore une fois la température idéale pour les longues soirées en terrasse et balades sur les promenades longeant la mer. Je vous le disais, ici c’est le printemps et ce climat est idéal pour les familles avec des petits enfants ainsi que les personnes âgées et franchement agréable pour tous les autres.

Des balades et visites, je vous disais ? Tout d’abord l’île est très fleurie, vous ne serez donc pas surpris de pouvoir visiter plusieurs jardins luxuriants avec des plantes que seule une île tropicale peut accueillir. Ne manquez pas le jardin botanique se situant sur les hauteurs de Funchal. Ma partie préférée ? Le jardin d’Alice aux pays des merveilles. Cela ne s’appelle pas comme cela mais une partie des plantes est taillée de telle façon qu’à chaque instant, on s’attend à voir surgir la reine de cœur et son fameux « Qu’on lui coupe la tête ! ». En vous baladant, vous le trouverez forcément.

L’Île, c’est surtout un terrain très accidenté, avec des collines qui cachent des montagnes, des tunnels qui s’enchaînent et des montées vertigineuses au dénivelé parfois inquiétant. Ces routes vous mènent vers la partie plus montagneuse au nord de l’île. Et comme il pleut surtout dans les montagnes, des canaux d’irrigations à ciel ouvert ont été construits à ciel ouvert pour alimenter en eau claire toute l’île. Parallèle à ces canaux, il y avait naturellement des chemins pour assurer leur entretien parfois avec des passages aventureux. Il aura suffi que des touristes se disent que ces chemins pouvaient avoir également un but récréatif pour qu’ils deviennent les fameux sentiers des Levadas ! De multiples sentiers avec des degrés difficultés variés et à chaque fois un coin de l’île sous un autre jour.

Plus amusant est le mirador de Cabo Girao. Il s’agit d’une plateforme construite au-dessus d’une falaise sud de l’île avec pour les plus téméraires un sol en verre culminant à près de 400 mètres. Ou encore les piscines naturelles de Porto Moniz. L’occasion de nager dans l’océan, au milieu des rochers sans aucun risque. Une expérience fantastique et un lieu absolument hors du commun.

En chemin, ne manquer pas l’une des rares plage de Madère. Et oui, l’île possède surtout des falaises et peu de plages de sables. L’une d’elle sort de l’ordinaire car c’est un sable noir qui vous y attend.

J’allais oublier le jardin tropical de Monte. Un autre lieu ou la végétation est mis en exergue pour satisfaire l’œil des esthètes. Vous pourrez vous y rendre en empruntant une télécabine (si si !) depuis Funchal. C’est d’ailleurs ce que je vous recommande sans quoi la route en voiture sera une expérience à elle seule. A moins que les dénivelés que l’on ne trouve même pas dans les Alpes vous intriguent.

Mais, cher lecteur, je me pose une question sibylline, à quoi pourrait servir ces à-pics ? Et pourquoi pas de la luge ? Non, je vous rassure ou vous déçoit mais il n’y a pas neige ici, même en hiver. Par contre, on y fait tout de même de la luge ! Oui des luges en osier sur lesquelles on transporte les touristes. Historiquement le moyen de transporter des marchandises et devenu depuis bien longtemps une attraction touristique que vous ne retrouverez nulle part ailleurs : Une descente en glissant dans les rues, sans frein mais orienté par deux anges gardiens et sans que la circulation ne soit arrêtée. Une expérience même si celle-ci reprend dorénavant les codes du tourisme de masse entre l’attitude, le prix et les photos surtaxées à l’arrivée. Un bémol qui ne saurait gâcher le plaisir et encore moins atténuer l’attrait de cette merveilleuse île.

Des jardins extraordinaires, des marches époustouflantes, un climat printanier permanant, des promenades le long de la mer, des hôtels magnifiques, l’endroit idéal, non ? Je ne vous ai pas parlé de tout ? Et bien non, je crois qu’il faut que j’y retourne pour vous en dire plus 😉

Stéphanie Brugger
Stéphanie Brugger
le 25.10.2019 dans la catégorie We love

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par *.