Amérique du Sud magique avec les Princess Cruises

Rédigé par Jutta Skeide le 24.06.2016 dans la catégorie Nature

Visiter sept villes, trois pays et une région d’outremer, mais aussi voguer sur des voies navigables mondialement célèbres tout en passant le cap Horn, c’est vrai qu’il y a des choses moins plaisantes à faire dans la vie!

En fin d’après-midi, nous quittons le port de Valparaíso, la capitale culturelle chilienne dont le centre historique est depuis longtemps inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Valparaíso

Valparaíso

Après une belle journée en mer, nous jetons l’ancre au large de Puerto Montt, à 1200 km au sud de Valparaíso et au cœur d’une superbe contrée de lacs. Haut de 2003 mètres, le volcan Calbuco se trouve à l’est de la ville. Il est l’un des plus actifs du pays, sa dernière éruption date de 2015.

Une journée est nécessaire pour admirer tout à loisir le glacier Amalia. Tôt le matin, nous cherchons déjà de confortables chaises longues dotées de couvertes confortables nous permettant d’admirer les aspects du Pacifique. On finit même par apercevoir des dauphins d’eau froide. Et juste après, on oublie déjà les habitants de la mer car, tout d’un coup, le majestueux glacier Amalia se trouve à tribord, dans toute son éblouissante splendeur.

Pendant le trajet jusqu’au glacier Amalia

Pendant le trajet jusqu’au glacier Amalia

Via le détroit de Magellan, continuation par la presqu’île de Brunswick, à l’extrême sud du Chili, jusqu’à Punta Arenas. La légende veut que si l’on veut revenir à Punta Arenas, il faut embrasser le gros orteil de l’Indien dont le monument se trouve sur la Plaza de Armas de la ville. Nous l’avons tous embrassé deux ou trois fois, car la Patagonie – qu’elle soit chilienne ou argentine – compte très certainement parmi les plus beaux endroits de la terre.

Ushuaia, le bout du monde

Ushuaia, le bout du monde

Accoster à la Terre de Feu est tout simplement quelque chose de particulier. Ushuaia, le bout du monde, offre une vision panoramique tout simplement exceptionnelle, ses environs nous ont également donné la possibilité de satisfaire nos plaisirs visuels. Et sur la carte, on nous propose du crabe royal de l’Antarctique, de quoi transporter nos papilles dans un monde de saveurs inattendues.

L’allée des glaciers du canal de Beagle

L’allée des glaciers du canal de Beagle

Notre bateau poursuit son itinéraire à travers le canal de Beagle La vue de ce magnifique spectacle naturel est très certainement la plus belle anticipation de ce qui nous attend à l’extrémité australe du bout du monde, lorsque l’on franchira le cap Horn. On y admire des falaises légendaires et une beauté austère dans le pâle soleil du matin. Bien que l’on soit au Chili, on a vraiment l’impression d’être dans un tout autre monde. Autre moment impressionnant: lorsque nous passons le point de la latitude sud de 55° 59′ et de la longitude ouest de 67° 17′.

Le célèbre cap Horn à la pointe australe du bout du monde

Le célèbre cap Horn à la pointe australe du bout du monde

Bienvenue dans l’Atlantique! Port Stanley nous permet de faire une escale «européenne». La cité ressemble à une petite ville anglaise, un vrai dépaysement dans ce coin du monde, d’autant plus que la météo s’était également mise au diapason britannique. Et les nombreux pingouins ne manquent pas non plus de nous rappeler que nous nous trouvons bien sur une des îles des Malouines.

Manchots royaux des îles Malouines

Manchots royaux des îles Malouines

Nous touchons l’Argentine lorsque notre bateau largue ses amarres dans la bourgade portuaire de Puerto Madryn dotée de superbes plages et d’une belle place centrale; cette cité est un point de départ idéal pour partir à la découverte de la presqu’île de Valdés dont la riche faune se compose d’otaries, éléphants de mer, pingouins, orques, tatous, etc.

La faune diversifiée de la presqu'île de Valdés

La faune diversifiée de la presqu’île de Valdés

Otaries se prélassant sur la presqu'île de Valdés

Otaries se prélassant sur la presqu’île de Valdés

Il nous reste une journée de rêve à passer à bord avant d’arriver à Montevideo où mon cœur bat la chamade, peut-être parce que l’Uruguay est une des patries d’origine du tango. Ou parce qu’une étude a révélé que cette ville sud-américaine disposait d’une qualité de vie de haut niveau. Ou alors tout simplement, parce que le Star Princess se trouve en pleine vieille ville, si près du sensationnel «Mercado del Puerto» que l’on peut même sentir l’odeur des délicieux produits proposés à la vente tout en regardant la foule colorée déambuler sur le pont-promenade. Alors, envie d’y aller?

Buenos Aires

Buenos Aires

De nuit et grâce au «dispositif de séparation du trafic», nous traversons l’immensité du río de la Plata pour rejoindre le port de Buenos Aires, la capitale argentine. Une brève visite de cette ville n’est même pas imaginable. C’est pourquoi nous restons encore une nuit à bord avant la fin de la croisière, ce qui nous évite de devoir nous installer à l’hôtel. Cela nous laisse du temps pour partir à la découverte de cette métropole.

Avez-vous également envie de découvrir les mers et océans de notre planète? Sur notre site Internet, vous trouverez toutes les offres relatives à cette croisière. Nous serons bien entendu ravis de vous conseiller aussi dans une de nos agences Hotelplan.

Jutta Skeide
Jutta Skeide
le 24.06.2016 dans la catégorie Nature

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par *.