319004 Pin It

Iran, Mille et Une Nuits

Claudia Riederer

Mosquées imposantes, paysages arides, habitants sympathiques et trésors culturels caractérisent l’Iran.

«L’Iran?» «Mais c’est dangereux!» «Tu es folle?», voici les premières réactions sur mon projet de voyage en Iran. Maintenant, après mon retour, je peux dire qu’on peut facilement se déplacer dans ce pays. Je n’ai jamais rencontré de situation critique ou inconfortable.

L’hospitalité des Iraniens est incomparable. Partout, j’ai été accueillie avec gentillesse. On m’a souvent questionnée avec curiosité d’où je venais. La plupart du temps, c’étaient les femmes qui m’abordaient. Quelques-unes maîtrisaient même des bouts de phrase en allemand. Dans mon dos, j’entendais des rires étouffés. Trois filles m’ont regardé avec de grands yeux et m’ont demandé timidement si je voulais bien poser avec elle pour une photo. Un large sourire a ensuite illuminé le visage de l’un des enfants. Ce genre de rencontre m’a accompagnée tout au long de ce voyage. L’ouverture d’esprit des Iraniens est étonnante.

Les trois Iraniennes et nous

Les trois Iraniennes et nous

Code vestimentaire

Le code vestimentaire donne lieu à de nombreuses questions. En fait, c’est très simple et on s’y habitue vite. Les femmes sont obligées de porter le foulard. Il est essentiel que les vêtements soient amples. La silhouette du corps doit être dissimulée tout comme le décolleté. Pantalons, jeans, leggins et jupes couvrent les jambes jusqu’aux chevilles. Le haut à manches longues doit descendre au moins jusqu’à la mi-cuisse. Les manches peuvent être retroussées jusqu’aux coudes. Pour les hommes, c’est un peu plus facile. Le port de bermudas ou de t-shirt sans manches n’est pas autorisé, même pas pour faire du Sport.

Circuit en groupe

Mon circuit de 9 jours débute à Téhéran, la capitale moderne de l’Iran. Après un court séjour, le voyage commence en direction de Kachan en passant par Qom. Kachan est une ville-oasis au bord d’un désert de sel. Le magnifique jardin de Fin constitue son point fort. C’est un parc typiquement perse qui nous donne l’impression que le temps s’arrête. Les nombreux cours d’eau et les fontaines distillent une atmosphère paisible. Je recommande de faire cette visite le matin, d’une part en raison de la chaleur, d’autre part à cause de l’affluence de visiteurs à partir de midi.

Jardin de Fin à Kachan

Jardin de Fin à Kachan

Arrivée à Chiraz, ville de la poésie et des roses, je me rends à la mosquée Nasir al Molk. Les rayons du soleil réfléchissent sur les vitres dans la pièce offrant ainsi un spectacle de couleurs époustouflant. Le bazar de la vieille ville est une vraie merveille! Foulards, bijoux et montagnes d’épices, il de y a tout ce que l’on puisse désirer.

Mosquée Nasir al Molk à Chiraz

Mosquée Nasir al Molk à Chiraz

La dernière étape passe par Persépolis avant de rejoindre Ispahan. Persépolis, l’un des sites archéologiques les plus fascinants du monde, est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO (https://de.wikipedia.org/wiki/Persepolis) La montée sur la terrasse vaut la peine car la vue sur l’ensemble du palais est grandiose. Une expérience inoubliable!

Vue sur Persépolis, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO

Vue sur Persépolis, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le dernier arrêt, Ispahan, demeure pour moi le temps fort du voyage. La place de l’Imam au cœur de la vieille ville fait partie des plus grandes places du monde. Elle est dotée de deux mosquées et d’un grand bazar, parfait pour flâner un peu. Le soir, je vous conseille une promenade jusqu’au pont historique déployant une atmosphère romantique au moment du coucher du soleil. Ne manquez pas d’emporter votre appareil photo pour immortaliser les plus beaux moments.

L’Iran m’a surpris en bien et je ne peux que recommander ce pays impressionnant. Habitants, culture et paysages m’ont fortement marquée. Alors, à quand votre voyage en Iran?

À propos de cet article

Rédigé le 28.10.2016 Claudia Riederer
Publié dans Culture & art
Commenter ce blog. Il n'y a pas encore de commentaires.